mardi 18 novembre 2008

Les médecins sont trop gentils

D'abord, si quelqu'un va chez le médecin, c'est qu'il est VRAIMENT malade (tout le monde a la flemme d'aller chez le médecin, sauf les retraitées françaises, qui y vont parce qu'elles n'ont rien de mieux à faire pendant la journée, et parce que (justement) le médecin est trèèès gentil avec elles : "oooh qu'il est gentil le Dr Machin, si tu savais Agnès! A chaque fois que je vais le voir, il me dit "ce n'est rien Mme Nagreza, mais n'hésitez pas à venir me voir dès qu'il y a un petit souci" ")
Donc argument n°1: à cause du médecin qui est super gentil avec les vieilles dames, celles ci n'arrêtent pas de venir le voir pour n'importe quoi, et à rester des heures avec lui à lui rappeler les prénoms de leurs petits enfants, et nous qui somme (comme je viens de le dire) super malade, on atteeeend... on atteeeend...

En plus, on stresse dans la salle d'attente: et si j'étais pas si malade que ça, et si netchouke3, et si neddarech, etc... et le médecin va me dire "mais tout va bien" . Non, non, il faut que le médecin voit que je suis malade. Je vais lui dire quoi déjà? Il faut que je me rappelle les symptômes qui m'ont poussé à venir le voir (parce que comme je vais l'expliquer dans l'argument n°3, TOUS les symptômes disparaissent dès qu'on se retrouve en face du médecin, et là on ne trouve plus rien à dire).
Et là on commence à se demander "mais qu'est ce que je fais là déjà?" alors qu'au départ, on n'a décidé de venir voir le médecin, que parce qu'on est VRAIMENT malade.

Argument n°3: tu es dans la pièce, assis en face du médecin sur une super chaise à roulette, et là le médecin te dis "alors qu'est ce qui ne va pas aujourd'hui?" comme s'il disait "aaaahhh, chfamma zeda?" et il te parle comme à un garçon de 10 ans qui s'est fait un bobo. Bref, tu prends ton courage à deux mains, et tu commences à lui lister la liste des symptômes que tu as préparé dans la salle d'attente (parce que bizarrement les symptômes ont disparu à l'instant même où le médecin a dit "bonjour, mais vous avez bonne mine!!" juste pour être gentil bien sur, parce qu'en réalité tu as les yeux cernés, le nez tout rouge, et tes collègues de travail t'accueillent depuis trois jours avec la fameuse phrase "ah mais t'es malade? tu as une petite mine!!" avec une mou de "tsa55af ya ham")
Là le médecin dit "on va voir ça", il t'auscultes, après il dit "ah mais y a rien de grave", et il est suuuper gentil et commence à dire que dès demain ça ira beaucoup mieux, et toi tu es tout content, tu commences déjà à te sentir mieux, tu as l'impression que tu n'es plus malade, que tu n'aurais même pas dû venir, etc...
Tu vas acheter tes médicaments, tu rentres chez toi et là... tous les symptômes réapparaissent.

Je vous le dis, le médecin c'est une arnaque!
Enfin pas vraiment une arnaque, mais c'est un placebo à lui tout seul

mercredi 5 novembre 2008

Une victoire qui en appelle d'autres...




Les américains devraient être fiers de ce qu’ils ont accompli aujourd’hui. Ils ont déjà commencé à changer la vision du monde. Ils ont déjà réussi à prouver que le racisme ne dominait pas leurs actes.
On a suivi jour après jour les sondages prévisionnels qui donnaient Obama comme grand favori des élections, mais personne n’y croyait. On était tous convaincus, que les américains n’oseraient pas élire un noir.

Barack Obama a pourtant été élu, et avec lui, un tas de promesses à tenir.
Tout le monde croit en lui.
La plus grande puissance mondiale est aux mains d’un noir, et ce serait sa couleur de peau qui va changer le monde !? À tort ou à raison… on le découvrira bien assez tôt.

« Change we need », « yes we can », Obama a su prononcer les mots que les américains souhaitaient entendre. Pris au piège depuis 8 ans par un président qui a noircit l’image de l’Amérique aux yeux du monde, ils attendaient leur revanche, et la voilà prise.
Le sénateur de l’Illinois est contre la politique de Bush, il n’a pas hésité à le faire savoir, jusqu’à affirmer que sa priorité serait de mettre fin à la guerre en Irak.
Nous sommes à l’aube d’une ère nouvelle, qui va bientôt commencer (le temps qu’Obama prenne quelques jours de vacances).

Obama a décidé d’être le nouveau visage que montre l’Amérique. Le monde a manifesté une joie immense face à cette nouvelle, il a accueilli dignement ce nouvel élu. Mais sous ses éloges, ses sincères félicitations, se cache la peur d’être trahi.
Tout le monde attend le nouveau président au tournant, et il suffira d’une promesse non tenue, pour clamer que peu importe celui qui sera à la tête de cet empire, le résultat restera toujours le même.

L’Amérique est un pays à reconstruire. Le mauvais y est plus que le bon, d’ailleurs on se demande encore où se cache le bon, car même si on ne doute pas de son existence, il est cependant plus qu’évident qu’il se terre quelque part.
Barack Obama saura-t-il le mettre en confiance et le convaincre de se dévoiler enfin ? That’s the change we need!
Mais Obama devra trainer une administration américaine qui fait les choses d’une certaine manière depuis des décennies. Bâtir une Amérique nouvelle, ne sera pas une tâche aisée.

Le vent du changement ne se fera probablement pas sentir tout de suite, mais il ne nous faudra pas longtemps pour comprendre s'il risque de souffler un jour, ou s’il n’est qu’une légère brise qui a donné de l’espoir le temps d’une compagne.

lundi 27 octobre 2008

L’heure est à la prospection

L’immobilier est risqué, acheter des actions c’est du suicide. Il faut savoir sur quoi se rabattre : l’or.

Ce matériau qui fait le bonheur des dames qui le portent avec élégance est la seule valeur sûre en ces temps de crise. Il serait alors bête d’amodier vos mines ou même vos terres, qui sait, vous y trouveriez peut être un petit filon en fouillant un peu !!

A vos pioches pionniers (oups je voulais dire citoyens), la ruée vers l’or vient de commencer !

vendredi 24 octobre 2008

Français, pour nous, ah! quel outrage

Une bêtise de taille (au figuré. En vrai on a du mal à y croire !) … Nicolas Sarkozy.

Dans son souci de montrer qu’il ne fait rien à moitié, il s’est rendu compte qu’il restait un château encore debout avec ses tours. Le stade n’a en effet pas encore pris de coups !

Alors que la crise fût l’opportunité pare excellence pour fourrer son nez dans les affaires des banques et des PME, les sifflements n’ont pas su trahir le président.

Voilà en effet une offrande de qualité, de quoi permettre au chef d’état de montrer (encore une fois !) que même en sport il avait son mot à dire !

Son patriotisme n’a pas d’égal ! Il a été offusqué, blessé dans son amour pour sa patrie, par des milliers de supporters qui n’ont pas su respecter l’hymne de son pays… celui qui fait sa fierté !?


Sarkozy a sans doute trouvé bon d’exprimer sa déception du peuple maghrébin au lendemain du match.

Mais ne laissons pas le président porter le poids de cette bêtise tout seul. Ses ministres, ses gentils toutous que dis-je, ont bien rempli leur rôle en proposant des soi disant solutions pour éviter qu'un tel "drame" se reproduise... ou peut être était ce pour montrer à Sarkozy qu'ils se sentaient aussi trahis que lui?

On a eu le fameux "on devrait délocaliser les matchs qu'on joue contre ce genre de pays". Quand on voit que non seulement la Tunisie, mais aussi l'Algérie, le Maroc, Israël, l'Italie, tous ont sifflé l’hymne nationale, on ne peut qu'envier les joueurs de l'équipe de France pour la chance qu'ils ont. Voilà en effet cinq destinations vers lesquelles ils feront encore plus de voyage!

Force est de constater que cette proposition est d’une bêtise consternante. Si les français eux même huaient leur propre hymne (et c’est déjà arrivé) on se demande où ils iraient « délocaliser » leur match !


Puis il y a eu "tout match avant lequel l'hymne est sifflée sera interrompu..." les quelques 80.000 supporters du stade de France vont gentiment se mettre en file indienne, et sortir dans le calme un par un, sans grabuge, en ignorant les billets qu’ils ont acheté pour rien et qu’ils viennent de jeter par terre, le match qu’ils venaient tous regarder mais qui n’a pas eu lieu. Mais Roselyne Bachelot n’a pas peur des conséquences, elle a confiance en les forces de l'ordre, "on prendra les mesures nécessaires pour éviter les débordements". Je me demande ce qui se serait passé ce soir là s'ils avaient arrêté le match! Mais je me demande surtout à quoi sert l’FFF si l’état décide quel match arrêter ou pas. Sans parler des conséquences que ça aurait sur les joueurs eux même. Et c’est sensé nous faire peur ?


Mais si la marseillaise a été tant de fois sifflée, les réactions n’ont pas toujours été aussi vives.

France-Israël. L’hymne a été copieusement sifflée. Les politiciens n’en ont pourtant pas fait un drame. Nos amis israéliens auraient ils trouvé grâce aux yeux des politiciens français ? Ou est ce le gouvernement qui est devenu allergique à tous qui porte le cachet « Maghreb » ?

"En effet, même si la France a eu pendant des années une politique coloniale en Tunisie, même si les Français d'origine tunisienne, et plus largement les Maghrébins ou les Français d'origine maghrébine (...), sont trop souvent victimes de discrimination et de harcèlement policier (...) il n'en demeure pas moins que la République, en dépit de ses promesses non tenues, n'est pas à humilier en sifflant son hymne", écrit M. Hammadi, responsable au PS.

On voit que certains n’hésitent pas à sortir « les vieux dossiers », dont personne d’autre ne se rappelle d’ailleurs. Quels rancuniers tout de même ces tunisiens ! Profiter d’un match de foot en 2008 pour manifester contre la colonisation de la Tunisie en 1881 !!


Voyant une dimension politique à tout, les politiciens s’amusent à interpréter tout acte, toute parole de sorte à pouvoir justifier des mesures qui leur mettraient les médias à dos en temps normal. Mais le plus consternant dans tout ça, c’est que les médias ont joué le jeu. L’incident a fait la une des journaux et on en parle encore… mais pas assez pour faire passer la crise financière à la trappe.

Si les membres du gouvernement ont réussi à détourner l’attention pour quelques temps, le vrai problème ne s’est pas fait prié pour refaire surface. Mission partiellement réussie !


Devrait-on reprocher aux supporters d’avoir un faible pour leur pays d’origine et de l’exprimer d’une manière pas tout à fait délicate, certes, mais parfaitement inhérente à l’ambiance d’un stade de foot !?

mercredi 15 octobre 2008

Toujours fidèles à nous même

F

France-Tunisie, un match que des milliers de supporters franco-tunisiens attendaient avec impatience. Mais quand la France nous invite pour un match amical dans son plus grand stade, et qui plus est, en l'honneur des 10 ans du stade de France, on n'a pas pu s'empêcher d'être fidèles à nous même : ingrats et irrespectueux. La marseillaise a été sifflée, « c'était prévisible », diraient certains, ça reste quand même assez choquant.

On ne s'étonnera donc pas d'entendre la presse Française parler d'indignation, d'irrespect et d'injure, les journaux ne parlent que de ça, même le match est passé aux oubliettes.

Les siffleurs étaient, certes, une minorité et ne reflètent pas le comportement Tunisien en général, leur comportement ne sert cependant pas la cause des tunisiens qui se plaignent du regard que portent les Français sur eux et des harcèlements des policiers à leur égard.

On pourrait cependant penser que la réaction des tunisiens n'est que réponse à une société qui les a mal ou peu intégrée. Mais ceci est peut être justement dû au comportement des tunisiens eux même.

Irait on jusqu'à chercher qui des deux a commencé le premier au risque devenir aussi puérils que ces bandes de jeunes en manque d'éducation?

C'est néanmoins étonnant, voire désolant, de voire qu'une partie de ceux qui ont sifflé étaient des Français d'origine maghrébine. « Quand on est adopté par un pays on respecte son hymne nationale ».

La France ne veut plus de nos équipes nationales, on est bien récompensés et on ne fait à chaque fois que tout foutre en l'air. Eh bien, bien fait !

On s'abstiendra de tout commentaire concernant les hymnes qui ont été faussement et affreusement « chantées ».

Pour revenir au match, puisque match il y avait et il n'a pas été interrompu (aussi étonnant que cela puisse paraitre), alors que la Tunisie a comme même pas mal joué, les spectateurs tunisiens, plus fauteurs de trouble que supporters, n'ont même pas pris la peine d'apprécier le match et les performances des joueurs, se contentant de siffler comme des gamins.

Fin mot de l'histoire : victoire 3-1 pour la France, score tout aussi prévisible que les sifflements !

mercredi 8 octobre 2008

Surendettement des ménages et crédits de consommation

Les banques et autres organismes financiers ne sont pas à cours d'idées quand il s'agit de nous prêter de l'argent. Ils sont prêts à tout pour aider les pauvres "petits" consommateurs que nous sommes et pour qu'on ne se prive de rien.
Œuvre de charité ou cadeau empoisonné? Les consommateurs ne se doutent de rien jusqu'à ce que le loup montre des dents.

Crédit après crédit, les ménages se retrouvent dans une situation de surendettement de laquelle ils ne savent plus s'en sortir.
Le facteur déclenchant est en général un imprévu: accident de travail ou maladie qui empêche un des deux conjoints de reprendre le travail, un déménagement qui implique des frais supplémentaires (transport notamment), un travail à moindre salaire ou plus petits avantages.
Le ménage qui n'est alors pas encore alarmé, ne modifie en rien ses habitudes de consommation. Ses loisirs restent les même, ses exigences en confort aussi. Le budget quotidien n'est pas revu à la baisse, mais la famille n'a pas les même moyens qu'avant. Et pour pouvoir garder le même niveau de vie, ils ont recours aux crédits de consommation et autres prêts personnels. Le hic... il faut rembourser ce crédit, et comme c'est un crédit à court terme, les mensualités sont assez élevées et le taux aussi.

Un prêt qui peut aller jusqu'à 20000 euros et qu'il faut rembourser en 5 ans maximum. Conclusion: des mensualités qui varient en général entre 50 et 400 euros et un taux entre 8 et 11%.
Le ménage se retrouve donc avec des dépenses mensuelles supplémentaires, alors qu'il n'arrivait déjà pas à couvrir tous ses besoins, aussi superflus soient ils, parce que quand on s'habitue à un certain niveau de vie, on a du mal à lâcher prise.

Et puis il y a les achats facilités. On fait un petit tour dans un magasin, on a un coup de cœur mais malheur, on n'a pas les moyens de l'acheter en liquide. Alors notre regard se pose sur les milliers d'affiches et pancartes "achetez maintenant et payez sur X mois". On se dit qu'on pourrait alors s'offrir la petite merveille qui nous fait tant plaisir. Direction rayon crédit. On ne nous demande aucun justificatif, ni salaire, ni revenus, rien. On ne vérifie pas qu'on est capable de rembourser, mais on se retrouve comme même, à peine 10mn après, avec jusqu'à 4000 euros à dépenser.
Le taux est très élevé, encore une mensualité en plus à payer.

Et puis crédit appelant crédit (puisque tous nos revenus disparaissent désormais avec des remboursements qui s'accumulent), vous réalisez que le total des mensualités à payer pour rembourser les crédits dépasse vos revenus. Le compte en banque passe au rouge. Et comme il faut que la banque profite aussi de la situation, elle vous enfonce encore plus avec des frais et agios.

Les familles surendettées peuvent bien sur se tourner vers la banque de France (commission de surendettement) où dans le pire des cas leur dossier est refusé, parce que la commission estime que leur cas n'est pas perdu et qu'ils peuvent s'en sortir tous seuls. Le meilleur des cas est de voir ses dettes effacées (ouf!) et puis il y a la solution intermédiaire: les dettes sont réaménagées et étalées sur plusieurs de mois avec des mensualités beaucoup plus réduites.

Un traitement du problème à la racine (organismes financiers et crédits personnels à volonté) serait cependant la meilleure solution pour éradiquer ce phénomène qui ne cesse d'engloutir des milliers de ménages chaque année.

En 2006, 695 000 ménages étaient en situation de désendettement, un chiffre qui a augmenté de 2600 en une année.

lundi 29 septembre 2008

Concerto en cake

Une petite variante du concerto mais cette fois façon bûche de noël.



Ingrédients :

Le biscuit :
  • 3 blancs d'œuf
  • 1/2 cc de sel
  • 100 gr de sucre
  • 1 cs de farine
  • 125 gr de noisettes en poudre
  • 2 cc de café soluble
La mousse au chocolat :
  • 170 gr de chocolat
  • 75 gr de beurre
  • 3 œufs
  • 1/2 cc de sel
  • 20 gr de sucre
La mousse au Mascarpone :
  • 2 œufs
  • 1/2 cc rase de sel
  • 60 gr de sucre
  • 150 gr de mascarpone
  • 2 feuilles de gélatine
Préparation :

Le biscuit :
  1. Battre les blancs en neige avec le sel.
  2. Ajouter le sucre aux blancs en fouettant.
  3. Ajouter la farine puis le café et les noisettes.
  4. Enfourner 35 mn à 160° dans un moule à cake en silicone ou recouvert de papier cuisson.
Réserver le biscuit de côté et préparer la mousse au chocolat :
  1. Fondre le chocolat avec le beurre au micro onde (ou au bain marie).
  2. Ajouter les jaunes d'œuf.
  3. Battre les blancs en neige avec le sel.
  4. Y ajouter le sucre en fouettant.
  5. Incorporer les blancs au chocolat.
  6. Verser la préparation sur le biscuit refroidi.
  7. Mettre au congélateur pour que la mousse tienne.
Entre temps, préparer la mousse au Mascarpone :
  1. Tremper la gélatine dans un bol d'eau froide.
  2. Battre les blancs en neige avec le sel.
  3. Ajouter la moitié du sucre en fouettant.
  4. Mélanger les jaunes d'œuf au reste de sucre.
  5. Y ajouter la mascarpone.
  6. Incorporer délicatement les blancs d'œuf à la préparation.
  7. Bien essorer la gélatine et la faire fondre au micro onde. L'ajouter à la préparation.
  8. Verser sur la mousse au chocolat (il faut que la mousse au chocolat ait bien pris).
  9. Mettre au congélateur environ 1h.
Pour démouler le cake, le sortir à l'aide du papier cuisson.
Il est possible de démouler le cake à l'envers sur un plat, et de le recouvrir de glaçage au chocolat ou de chantilly.

Bon appétit!

vendredi 26 septembre 2008

Chaussons farcis

Pour cette recette, vous avez besoin d'un récipient d'une contenance de 20 cl. Typiquement un pot de yaourt, sinon un verre de 20 cl ou tout simplement un pot gradué (pot mesureur) et vous regardez la partie "liquide" :)



Ingrédients :

Pour la pâte :
  • 3 pot de farines
  • 1/2 cc de levure chimique
  • 1/2 cc de sel
  • 1 pot de lait tiède
  • 1 œuf
  • 1/2 pot d'huile
Pour la farce:
Laissez libre cours à votre imagination. Vous pouvez mettre tous ce que vous voulez du moment que vous salez, poivrer et que vous liez avec un œuf à la fin.
Au choix:
  • thon
  • persil haché
  • fromage râpé (ou fêta ou parmesan)
  • pomme de terre en purée
  • câpres
  • olive
  • sel, poivre, curcuma (ou basilic)
  • 1 œuf
Préparation :

1- Versez la farine dans un saladier. Rajoutez la levure, le sel et mélanger.

2- Ajoutez l'huile, l'œuf et mélanger.

3- Incorporez le lait peu à peu au mélange.
Il faut obtenir une pâte homogène et qui ne colle pas aux bords du récipient.
Rajoutez un peu de farine ou de lait si nécessaire.

4- Étalez la pâte sur une table de travail farinée (il faut que la pâte soir assez fine).
Coupez des ronds avec un verre ou le couvercle d'un pot de confiture.

5- Mettez un peu de farce dans une moitié d'un rond de pâte.
Refermez avec l'autre moitié.
Soudez les deux moitié en pressant sur les bords avec une fourchette.

6- (facultatif) mélangez 1 yaourt nature et 1cs de farine et versez en un peu sur chaque chausson.

7- Mettez les chausson sur une plaque allant au four et recouverte de papier cuisson.
Enfournee 30 à 40 mn à 180°.

Pour vérifier que les chausson sont bien cuits, coupez un chausson en deux et vérifiez si la pâte est bien cuite à l'intérieur

Pour la farce, il suffit de mélanger tout les ingrédients.
Vous pouvez aussi remplacer le thon par de la viande hachée (ou du blanc de poulet) cuite dans un peu d'huile avec un peu d'oignon.

Bon appétit!

Soupe au poisson (Chorba 7out)

Une soupe à la semoule d'orge et au poisson, spéciale ramadan.


Ingrédients pour 6 personnes:
  • 5 cs d'huile d'olive
  • 1 cs tomate en conserve
  • 4 gousses ail
  • 1/2 cc de piment rouge en poudre
  • sel, poivre
  • 1 cc de cumin
  • 1/2 cc de harissa
  • 1 verre de semoule d'orge
  • 1 petit rouget (ou équivalent)
  • eau
Préparation :

1- Dans l'huile d'olive faites revenir, à feu vif, 4 gousses d'ail hachées et 1cs de purée de tomate.

2- Rajoutez 1/2 cc de harissa et 1/2 cc de piment rouge.

3- Rajoutez un peu d'eau et remuer pour avoir une sauce épaisse et homogène.

4- Poivrez, salez, et rajoutez 1 cc de cumin.

5- Rallongez la sauce avec une litre d'eau (vous en rajouterez encore, la semoule a besoin de beaucoup d'eau et de temps pour cuire).

6- Dès que la sauce se met à bouillir, mettez y le poisson 3mn et le sortir (pas plus, sinon il s'émiette dans la sauce).

7- Versez la semoule dans la soupe.

8- Laissez cuire à feu moyen 1h30 environ, jusqu'à ce que la semoule devienne moelleuse.
A ce moment là, rectifiez l'assaisonnement.

Il faut surveiller la soupe toutes les 20mn, si elle manque d'eau, n'hésitez pas à en rajouter.

Bon appétit!

mercredi 24 septembre 2008

J'en ai la chair de poule!!

Ne pourront comprendre ce que je ressens que ceux qui ont vu "Enquête et Révélations" hier soir.
Le dossier portait sur la violence des plus jeunes: enfants ou adolescents, même à l'âge de 5 ans on ne peut y échapper.

Des gamins aux idées stupides et qui ont de la violence à revendre. Tout est bon pour se divertir, même humilier les autres en pleine rue.
Une rage qui dévore et qui affecte même ceux qui n'en veulent pas.
Une mode qui franchit les frontières, ça commence souvent par un simple jeu que des adolescents ont inventé pour pimenter leur après midi, et ça se propage de pays en pays pour devenir un concours dont le but est d'épater la galerie.

Les plus malins filment, postent leurs vidéos sur nos sites de partage favoris et pour nous fous rires assurés. Comment peut on, en effet, ne pas rire, en voyant une fille se faire déculotter en pleine rue?

"Jeu du foulard", "Gardav", "Pont Massacreur", "Couloir de la Mort", "Happy Slapping" ou encore "Sharking", que de concepts qui donnent envie. Mais voyons un peu ce que c'est.

"Gardav", en abréviation pour garde à vue tourne autour du thème du silence. Le jeu consiste à faire parler l'autre en le rouant de coup. Sil parle les coups redoublent, s'il crie de douleur encore des coups, s'il dit "aie" gare aux coups.
Lieu idéal pour ce jeu: une cave. Âge recommandé: 12 ans!!

"Le jeu du foulard" consiste à provoquer une asphyxie. Tous les moyens sont bons, le plus connu: s'étrangler avec un foulard. Il paraît que ça provoque des sensations agréables et des hallucinations juste avant l'évanouissement. C'est à se demander se qui les attire dans ce jeu!
Le plus étonnant reste à venir: c'est un jeu de recréé.
Un enfant par mois meure d'oedème cérébral suit à ce jeu dangereux. Où est la maîtresse dans tous ça, où sont les parents. Ah oui, j'avais oublié, ils sont là les parents; dès que la victime est un de leurs enfants les voilà au centre de police où chez Mr le directeur. Mais après quoi?
Incident récent: une fille a voulu essayer le jeu toute seule, elle a noué un foulard autour de son cou (attention : bien serré le foulard, sinon on ne s'évanouit pas!), quelques minutes plus tard, elle commençait à suffoquer, et elle n'a pas pu desserrer le foulard à temps.

"Le pont massacreur" est aussi un jeu de recrée. C'est à traumatiser ces pauvres enfants "innocents". Gare à toi si tu trouves les jambes écartées et qu'un objet te passe dessous (ballon, boules de papier), car voilà aussitôt tous les autres enfants (pas les filles, il y' a encore de l'espoir) qui se ruent vers toi, te jettent à terre et te bourrent de coups de pieds et de poings.
Personne n'intervient, les autres enfants rient du spectacle.
Même l'école n'est pas un lieu sûr, aujourd'hui on a peur de tout, même des enfants!

Autre concept, le "Happy Slapping".
Quelques slogans : "Je baffe donc je suis" ou encore "souriez vous êtes frappés".
Ces slogans en disent long sur le jeu. Il y a celui qui filme, celui qui frappe, et puis il y a celui qui se fait frapper (malgré lui bien sûr).
On met la vidéo sur internet, on l'envoie à tous ses petits camarades et on en rit.
Dans la cour, aux vestiaires, dans la rue, dans la salle de classe, on n'est sûr nulle part de ce petit jeu débile.

Le plus choquant c'était l'histoire de deux frères qui rentraient chez eux et d'adolescents qui s'ennuyaient. Résultat: ils ont mis les deux mômes dans une cage (eh oui une cage!) ils leurs ont mis des gants de boxe et les ont forcé à se battre.
Les combats de coq ne suffisent plus, les chiens qui s'entretuent ne sont plus assez excitants. Et si on essayaient des enfant de 6 ans pour voir?

Et puis il y a le "Sharking" venu tout droit du japon. Le concept est simple: on détecte une fille qui porte une jupe ou un haut sans bretelles, et on les lui enlèvent, en pleine rue, en général face à une caméra cachée (un complice) et on met tout ça sur internet. Parce qu'il ne suffisait pas que la fille soit humiliée devant quelque passants, il faut en plus qu'elle le soit devant des millions d'internautes.

Que peut on faire face à tout ça? Eh bien, tout a déjà été fait: associations de parents en colères, unités spéciales de police, tout le monde a été avertit, et les journaux n'arrêtent pas d'en parler. Pourtant les adeptes de ces petites distractions ne font qu'augmenter.
Jusqu'où peuvent aller les jeunes pour s'amuser?
Faut il craindre d'avoir des enfants au 21ème siècle?

Tarte aux pommes

Ce n'est pas la vrai tarte traditionnelle avec de la pâte brisée, mais c'est comme même une tarte délicieuse :)
Pour un meilleur résultat je vous conseille d'utiliser des pommes à cuire. Les meilleures étant les pommes Boskoop mais on en trouve pas toute l'année.
Pour ma part, j'ai utilisé des Reinettes, parfaites!



Ingrédients :

Pour la pâte :
  • 120 gr de farine
  • 60 gr de sucre
  • 2 cs d'huile
  • 2 cs de lait
  • 2 cc de levure
  • 1 œuf
  • 1 pincée de sel
Pour la garniture :
  • 4 pommes
  • 50 gr de beurre
  • 1 œuf
  • 3 cs de sucre
Préparation :

1- Mélangez tous les ingrédients de la pâte dans un saladier.
La pâte doit être un peu coulante, rajoutez du lait si nécessaire.

2- Versez la pâte dans un moule à tarte beurré et fariné.

3- Rangez les pommes en couronne sur la pâte.

4- Enfournez 25 mn à 190°. La pâte sera mi-cuite.

5- Pour la garniture battez l'œuf avec le sucre. Rajoutez le beurre fondu.

6- Versez le mélange sur les pommes (s'il y a trop de mélange ne mettez pas tout, il ne faut pas recouvrir les pommes).

7- Remettez au four 20 mn à 190°. Le dessus doit être doré.

Bon appétit!

mardi 23 septembre 2008

Risotto au poulet

Ingrédients pour 2 à 4 personnes :
  • cuisses de poulet, blanc de poulet, carcasse de poulet, tout est bon
  • sel, poivre, curcuma
  • petits pois
  • pois chiche
  • thym, laurier, persil
  • 1 oignon haché
  • 200 gr de riz (de préférence du riz spécial risotto)
  • 2 cs de beurre (à peu près 25gr)
  • 40 gr de parmesan (ou de fromage râpé)
Préparation :

1- Mettre le poulet, le pois chiche et les petits pois dans une casserole remplie d'eau.
Saler, poivrer. Rajouter une cc de curcuma.
Rajouter quelques brins de thym, une feuille de laurier et un peu de persil (frais ou séché)
Laisser cuire à feu moyen pendant 25 mn.

2- Filtrer le bouillon et mettre de côté les légumes et le poulet.

3- Faire suer l'oignon dans une cs de beurre et une cs d'huile quelques minutes
(Ne pas colorer l'oignon)

4- Ajouter le riz et remuer jusqu'à ce que le riz devienne translucide (environ 5mn)

5- Ajouter le bouillon louche par louche: ajouter une louche de bouillon et continuer à remuer. Dès que le riz a absorbé le bouillon, rajouter une deuxième louche.
Continuer jusqu'à ce que le riz devienne moelleux.

6- Rajouter le beurre et le fromage puis les légumes et le poulet coupé en morceaux.

7- Couvrir et laisser mijoter 2 mn.

Bon appétit!

Saumon fumé et Mousse de courgette

Facile à faire, vous pouvez le cuire au micro onde sans problème (c'est ce que j'ai fait). Pour les plus méfiants, vous pouvez aussi le cuire au bain marie au four.

Vous pouvez bien sûr tester la mousse sans saumon fumé.

Ingrédients pour 2 personnes:
  • 2 tranches de saumon fumé
  • 1 courgette
  • 1 œuf
  • 5 cl de crème fraîche épaisse
  • aneth, basilic, menthe
  • sel, poivre
  • 1 ail
Préparation :

1- Nettoyez et râpez les courgettes.
Faites les revenir dans un peu d'huile ou de beurre avec l'ail et les herbes.

2- Poivrez, salez (ne salez pas trop si vous servez avec du saumon fumé).
Retirez du feu et réserver de côté.

3- Battez l'œuf et la crème

4- Faites (bien) sécher les courgettes dans du papier Sopalin et rajoutez les au mélange précédant.

4- Huilez légèrement deux ramequins.
Tapissez chaque ramequin d'une tranche de saumon.
Versez dessus le mélange , en prenant bien soin de recouvrir le saumon sinon il sèche à la cuisson.

5- Cuire environ 5mn au micro-onde (vous n'aurez qu'à vérifier la cuisson vous même),
Ou 20mn au bain marie au four à 180°.

Au moment de servir vous n'aurez qu'à démouler votre mousse sur une assiette, ça se décolle tout seul.

Vous pouvez rajouter du fromage râpé ou des olives coupées en rondelle à la mousse.

Bon appétit!

Petits pains aux raisins

Hmmm... l'odeur du pain chaud à la sortie du four!
Rien que pour ce plaisir, je vous conseille de tester cette recette. Elle est facile mais demande deux temps de repos et des bras qui n'ont pas peur de pétrir ;)



Attention: pour cette recette il faut utiliser de la levure fraîche (j'ai utilisé la levure boulangère spéciale pain de Francine)
Et n'oubliez pas de mettre moitié levure si vous utiliser une machine à pain.

Ingrédients pour 4 petits pains:
  • 5 cl de lait
  • 40 gr de sucre
  • 10 gr de levure fraîche
  • 250 gr de farine
  • 125 gr de beurre (à peu près 8 cs)
  • 2 œufs
  • 1 cc de sel
  • raisins secs (ou autre...)
Préparation :

Première étape:

1- Mélangez le lait et le sucre et y délayez la levure.

2- Versez la farine dans un saladier et creusez un puits.

3- Versez le lait dans le puits et mélangez en tournant avec une cuillère en bois.

4- Rajoutez les œufs battus et le sel. Pétrir à la main.
Ajoutez progressivement de la farine jusqu'à ce que la pâte devienne élastique (la pâte doit être légèrement collante mais ne doit pas attacher au doigt).
Ramassez la pâte en boule.

5- Déposez le beurre coupé en morceaux sur la pâte. Couvrez d'un linge propre.
Reposez 45mn dans un endroit tiède (je le mets au four préchauffé à 100° et éteint).

Deuxième étape:

1- Incorporez le beurre ramolli à la pâte. Bien pétrir à la main.

2- Farinez la table et tapez la pâte dessus (cette étape est nécessaire, c'est pour incorporer de l'air à la pâte).
Rajoutez de la farine progressivement jusqu'à ce que la pâte ne colle plus.

3- Rajoutez des raisins secs dans la pâte. Vous pouvez aussi mettre des pépites de chocolat ou même des olives dénoyautées coupées en rondelles.

4- Façonnez la pâte en boule et coupez la en 4.

5- Posez les boules de pâte sur une plaque allant au four et recouverte de papier cuisson.

6- Dorez avec un jaune d'œuf mélangé à 1 cs de lait.

7- Reposez 45mn dans un endroit tiède.

Troisième étape:

1- Sciez le dessus de la pâte avec un ciseau.

2- Cuire 35mn à 180°.
Et n'oubliez pas de surveiller la cuisson.

Bon appétit!

Cette chose que l'on appelle amour...

Cette magnifique peinture à l'huile est de Shellie Mitchelle
Elle s'intitule "Full Moon Love"

lundi 22 septembre 2008

Caramel au beurre salé

A utiliser pour les nappages de dessert ou avec une mousse au chocolat

Ingrédients :
  • 80gr de sucre
  • 3 cs rases de beurre demi-sel (environ 40gr)
  • 10 cl crème liquide
Préparation :

1-Mettre le sucre dans une casserole sur feux doux

2- Lorsque le sucre devient liquide, retirer la casserole du feu et rajouter le beurre
Remuer jusqu'à ce que le beurre soit dissous

3- Rajouter la crème liquide

4- Remettre la casserole sur le feu et remuer jusqu'à ce que le mélange soit homogène

5- Retirer du feu et réserver

Crème noisette (balouza)

Dessert typiquement ramadanesque


Ingrédients pour 4 personnes :
  • 1/2 litre de lait
  • 7,5 cl de lait concentré
  • 2 cs d'amidon
  • 125gr de noisettes en poudre
Préparation :

1- Versez le lait dans une casserole.

2- Y délayer l'amidon (attention aux grumeaux).

3- Rajoutez les noisettes puis le lait concentré.

4- Mettez sur feu doux et tournez avec une spatule en bois jusqu'à épaississement.
Retirez du feu dès que la crème commence à bouillir.

5- Versez la cème dans des verres individuels et décorez avec des noisettes, des amandes effilées ou des fruits sec en poudre.

Bon appétit!

Verrines gourmandes

Un petit dessert en verrine testé et validé par tous mes invités.


Ce qu'il vous faut pour deux verrines:
  • 1 paquet de biscuits bretons
  • 2 bananes
  • 2 cs de beurre (environ 25gr)
  • 2 petit suisse nature
  • 2 cc de sucre
  • 3 cs de caramel liquide
Préparation :

1- Épluchez et coupez les bananes en rondelles.

2- Faites chauffer le caramel dans une poêle.
Si vous n'avez pas de caramel liquide, vous pouvez en faire vous même. Rien de plus simple: Dans une poêle, chauffez 100gr de sucre + 1 cs d'eau jusqu'à obtenir un caramel blond.

3- Ajoutez les bananes et le beurre au caramel et laissez compoter environ 2 minutes (ça dépend à quel point vous voulez les bananes fondantes) .
Réservez de coté.

4- Versez dans le fond de chaque verrine un petit suisse. Y rajouter 1 cc de sucre et mélanger un peu.
Vous pouvez aussi utiliser un petit suisse sucré (que vous n'aurez bien sur pas besoin de sucrer).

5- Disposez dessus des biscuits en morceaux (moi je n'en met qu'un).

6- Disposez ensuite les bananes et finir par une nouvelle couche de biscuits.

Vous pouvez décorer votre verrine par des amandes effilées, des raisins secs ou des vermicelles de chocolat.

Bon appétit!

vendredi 25 janvier 2008

Les démons de l'enfance

Frankenstein qui rit est poursuivi par fantôme qui grince des dents.
Le fantôme semble gagner de la distance. Bien sûr il vole, il est plus rapide. Alors il se rapproche de plus en plus... Il semble bientôt atteindre Frankenstein, et il ouvre grand la bouche comme pour l'avaler.
Mais Frankestein qui rit n'arrête pas de sourire comme s'il se moquait du fantôme...

Oh là là le cauchemar! Il se réveille en sueur. Il fait souvent ce rêve depuis qu'il a entendu une terrible bagarre éclater entre ses parents.
Vaisselle cassée! Porte qui claque! Voiture qui démarre! Maman qui pleure! Puis maman qui lui chante une berceuse comme pour le calmer.
Il est vrai qu'il n'arrêtait pas de lui donner des coups de pieds.

Là... C'est l'heure de manger. Il se met dans une position plus confortable. Il est vrai qu'il manque d'espace! En plus il doit faire attention au cordon.
Il est bien nourri. Heureusement que le chagrin de maman ne l'a pas empêchée de penser à lui et de le nourrir convenablement. C'est dur dans ces cas là de penser à quelqu'un d'autre! Mais maman sait que si ça ne marche pas avec papa, il ne lui restera que lui. C'est pourquoi elle pense à lui avant tout.
Il a besoin d'elle pur devenir quelqu'un.
Elle aura besoin de lui quand il deviendra quelqu'un.
Dans trois mois à peine il sera ce quelqu'un.

Alors il prie, il prie pour trouver un père qui l'aime à sa sortie. Il ne veut pas faire face au monde sans un papa. Sans SON papa.
Mais papa l'aime. Et même si ce n'est encore qu'un foetus, il revient vers lui.

Soleil qui brille. Vagues qui reculent. Sable doré.
Il fait souvent ce doux et merveilleux rêve depuis que papa est rentré à la maison...

Les mamous

Mon mamouren est tout mélancolique. Il est perdu, hésitant...
Ah! Si seulement on lui faisait un gomorec, ça le réconforterait, ça l'aiderait à se décider!!
C'est alors que surgit un parbiti. Il poussait des cris effrayants.
Il se jeta sur le mamouren.
-Va t'en espèce de chebonque! lui cria le mamouren. Laisse moi tranquille!
Mais le parbiti n'en fit rien.
Le dernier souffle de vie envolé, le mamouren s'en alla et le parbiti entreprit de le dévorer.
Une pamambe, ayant senti l'odeur du sang, vint partager le repas...

jeudi 24 janvier 2008

Un Mamou : Le mamouren

Le mamouren ne sait plus quoi faire.
Depuis trois jours qu'il est devant ces deux portes, il n'arrive pas à se décider laquelle ouvrir.
Alors, il reste assis, pensif. C'est un choix décisif, mais que chaque mamouren doit prendre au moins une fois dans sa vie.
Pourtant, il y a trois jours, il ne savait pas encore ce qu'il faisait là. On l'a jeté dans un trou. Sans lumière. Sans rien. Puis il a marché, et il est arrivé là. Alors il a compris ce qu'il faisait là, comme d'instinct.
Mais il ne sait pas ce qu'il y a derrière ces deux portes.
Alors il prend son courage à deux mains, ou peut être est ce la fatigue qui le laisse le croire.

Il pousse la porte de droite. Il a toujours cru qu'à droite c'était mieux.
Malheur! Il vient de perdre la première syllabe. Mouren. Il n'est plus mamourem, mais mouren.
Alors il referme vite fait la porte, et ouvre celle de gauche.
Là il perd trois lettres. De mamouren, il devient amour.
Amour! Quel concept mystérieux!! Ça parait mieux que mouren. Comment ne pas choisir amour quand il n'y a rien d'autre que mouren.
En même temps, il est pris de peur. Amour, mouren, n'est ce pas un choix difficile?
Amour quand tu frappes à ma porte, oh comme je suis content! Comme je suis heureux! J'ai le coeur qui bat, les mains moites et un noeud dans le ventre.
Mais amour, n'apportes tu pas aussi le malheur? Si je ne trouve pas un autre mamouren, qui aura perdu son 'm' et son 'en', qui verra en moi 'amour' et non 'mouren'; et bien, ça veut dire que je serais un amour seul... Alors je deviendrais mouren!!
Peut être vaut il mieux dans ce cas être mouren dès le départ, et ne point souffrir inutilement.

C'est alors que le mamouren referme la porte de gauche, et reprend celle de droite. Il est de nouveau mouren. Mais tiens tiens!! Il voit les choses d'une tout autre manière désormais. Il voit deux amour se mamourenner avec amour. Quel sentiment chaleureux!! Il décide de rester.

Tous les mamouren n'ont pas sa chance. Car une fois que tu mets les pieds dans le monde de gauche , tu es envahi par un sentiment pénible et dévorant. Celui du verre à moitié vide.
Mais mamouren a choisi le verre à moitié plein. Il a choisi la porte de l'espoir.

Le lipogramme

monsieur,
ecrire a vous, non a ma mere ou a ma soeur! sacre vie!!
mais un roi saura me ramener a eux, un roi saura me venir en ami.
ici, ou nous ne savons vous servir, car nous ne sommes aimes. savons nous nous amuser? non! sourire? non!! rire? non!!!
nous sommes ces animaux crasseux, assassines via ces murs. nous mourons sans cesse, nous renaissons, nous connaissons une vie sans amour.
ma vie se resume a ces courses vaines, ou ma ruse vise mon ennemi mais ne ramene rien.
me voir ravie... ce reve s'en va, avec s'en va mon sourire, navre.
nous vous venons en marins sans mer.
ramene moi ma mer.

C'est comme si...

C'est comme si je ne savais jamais ce que je voulais faire...
C'est comme si j'étais une éternelle insatisfaite...
C'est comme si ma vie pendait au bout d'un fil...
C'est comme si le vrai sens de la vie m'échappait...
C'est comme si je t'aimais mais que je n'osais te l'avouer...
C'est comme si j'avais peur. Mais de quoi ai-je peur?
C'est comme si j'avais rêvé de toi...
C'est comme si mes souvenirs m'étouffaient...
C'est comme si je me noyais dans mon passé...
C'est comme si mon passé me rattrapait toujours...
C'est comme si j'essayais de le fuir mais que je me retrouvais encore et toujours piégée par les milliers de mines qu'il a posées dans ma vie...

Topsy -Turvy

Montez avec moi les escaliers descendants...
Contemplez cette vue avec des yeux clos
Marchez sur les flaques sans vous mouiller les pieds
Volez dans le ciel sans ailes ni plumes
Faites le tour de la vie assis sur votre chaise
Avancez dans le passé
Levez vous par terre et tomber dans les nuages
Montrez vous caché
Parlez la bouche fermée
Descendez avec moi les escaliers montants...