jeudi 24 janvier 2008

Un Mamou : Le mamouren

Le mamouren ne sait plus quoi faire.
Depuis trois jours qu'il est devant ces deux portes, il n'arrive pas à se décider laquelle ouvrir.
Alors, il reste assis, pensif. C'est un choix décisif, mais que chaque mamouren doit prendre au moins une fois dans sa vie.
Pourtant, il y a trois jours, il ne savait pas encore ce qu'il faisait là. On l'a jeté dans un trou. Sans lumière. Sans rien. Puis il a marché, et il est arrivé là. Alors il a compris ce qu'il faisait là, comme d'instinct.
Mais il ne sait pas ce qu'il y a derrière ces deux portes.
Alors il prend son courage à deux mains, ou peut être est ce la fatigue qui le laisse le croire.

Il pousse la porte de droite. Il a toujours cru qu'à droite c'était mieux.
Malheur! Il vient de perdre la première syllabe. Mouren. Il n'est plus mamourem, mais mouren.
Alors il referme vite fait la porte, et ouvre celle de gauche.
Là il perd trois lettres. De mamouren, il devient amour.
Amour! Quel concept mystérieux!! Ça parait mieux que mouren. Comment ne pas choisir amour quand il n'y a rien d'autre que mouren.
En même temps, il est pris de peur. Amour, mouren, n'est ce pas un choix difficile?
Amour quand tu frappes à ma porte, oh comme je suis content! Comme je suis heureux! J'ai le coeur qui bat, les mains moites et un noeud dans le ventre.
Mais amour, n'apportes tu pas aussi le malheur? Si je ne trouve pas un autre mamouren, qui aura perdu son 'm' et son 'en', qui verra en moi 'amour' et non 'mouren'; et bien, ça veut dire que je serais un amour seul... Alors je deviendrais mouren!!
Peut être vaut il mieux dans ce cas être mouren dès le départ, et ne point souffrir inutilement.

C'est alors que le mamouren referme la porte de gauche, et reprend celle de droite. Il est de nouveau mouren. Mais tiens tiens!! Il voit les choses d'une tout autre manière désormais. Il voit deux amour se mamourenner avec amour. Quel sentiment chaleureux!! Il décide de rester.

Tous les mamouren n'ont pas sa chance. Car une fois que tu mets les pieds dans le monde de gauche , tu es envahi par un sentiment pénible et dévorant. Celui du verre à moitié vide.
Mais mamouren a choisi le verre à moitié plein. Il a choisi la porte de l'espoir.

Aucun commentaire: