mercredi 5 novembre 2008

Une victoire qui en appelle d'autres...




Les américains devraient être fiers de ce qu’ils ont accompli aujourd’hui. Ils ont déjà commencé à changer la vision du monde. Ils ont déjà réussi à prouver que le racisme ne dominait pas leurs actes.
On a suivi jour après jour les sondages prévisionnels qui donnaient Obama comme grand favori des élections, mais personne n’y croyait. On était tous convaincus, que les américains n’oseraient pas élire un noir.

Barack Obama a pourtant été élu, et avec lui, un tas de promesses à tenir.
Tout le monde croit en lui.
La plus grande puissance mondiale est aux mains d’un noir, et ce serait sa couleur de peau qui va changer le monde !? À tort ou à raison… on le découvrira bien assez tôt.

« Change we need », « yes we can », Obama a su prononcer les mots que les américains souhaitaient entendre. Pris au piège depuis 8 ans par un président qui a noircit l’image de l’Amérique aux yeux du monde, ils attendaient leur revanche, et la voilà prise.
Le sénateur de l’Illinois est contre la politique de Bush, il n’a pas hésité à le faire savoir, jusqu’à affirmer que sa priorité serait de mettre fin à la guerre en Irak.
Nous sommes à l’aube d’une ère nouvelle, qui va bientôt commencer (le temps qu’Obama prenne quelques jours de vacances).

Obama a décidé d’être le nouveau visage que montre l’Amérique. Le monde a manifesté une joie immense face à cette nouvelle, il a accueilli dignement ce nouvel élu. Mais sous ses éloges, ses sincères félicitations, se cache la peur d’être trahi.
Tout le monde attend le nouveau président au tournant, et il suffira d’une promesse non tenue, pour clamer que peu importe celui qui sera à la tête de cet empire, le résultat restera toujours le même.

L’Amérique est un pays à reconstruire. Le mauvais y est plus que le bon, d’ailleurs on se demande encore où se cache le bon, car même si on ne doute pas de son existence, il est cependant plus qu’évident qu’il se terre quelque part.
Barack Obama saura-t-il le mettre en confiance et le convaincre de se dévoiler enfin ? That’s the change we need!
Mais Obama devra trainer une administration américaine qui fait les choses d’une certaine manière depuis des décennies. Bâtir une Amérique nouvelle, ne sera pas une tâche aisée.

Le vent du changement ne se fera probablement pas sentir tout de suite, mais il ne nous faudra pas longtemps pour comprendre s'il risque de souffler un jour, ou s’il n’est qu’une légère brise qui a donné de l’espoir le temps d’une compagne.

1 commentaire:

HaPpY a dit…

Très bonne analyse :)